Pourquoi certains ont beaucoup, et d'autres bien moins ? Question qui a animé l'humanité de tous temps. N'apportons pas de réponse mais invoquons Esope qui lui aussi se l'est posée. Ou plutôt Son âne se l'est posée...

Un âne vivait dans une ferme. Son quotidien ? Harassant ! Toute la journée dans les champs, à trimer, porter des charges toutes plus lourdes les unes que les autres. Sa récompense ? Modeste ! Et même médiocre. Il avait sans cesse faim. Mais dans cette ferme vivait aussi un gros chien. Celui-ci passait ses journées dans sa cage, à se prélasser. Mais au grand dam de notre âne, il recevait chaque jour un plat où l'abondance le disputait à la saveur.

Hi-Han. Telle était la plainte de l'âne qui ne comprenait pas cette différence de traitement. Il était terriblement envieux du chien. Mais une jour, disons plutôt une nuit, une horde de renards attaquèrent a ferme. Tous les animaux allèrent se cacher. Tous ? Non. Le chien fut mis à contribution. Comme un beau diable, il alla au combat. Mettant les assaillants en pièce, mais recevant des coups de griffe et de dents. Il réussit dans sa mission. Les renards survivants décampèrent. Mais dans quel état le laissèrent ils ? Le sang, issus de ses nombreuses blessures, maculait sa belle peau.

L'âne vit tout ceci. Il se dit que tout compte fait, il préférait sa situation. Le salaire du chien allait de pair avec de grands risques que lui, n'était absolument pas prêt à courir...


 

 

Moralité : Plus grande est ta charge, les risques que tu encours, il est logique que plus grande soi ta rétribution. Il vient de fait que le contraire est beaucoup moins logique…


 

Retour à l'accueil