Hello mec,

Vendredi c’est l’école. Ton premier jour. Certainement un grand moment. Pour toi comme pour nous. Qui pleurera ? On verra...

Ce sera le premier jour d’une nouvelle étape. Tu y apprendras plein de choses. Et nous t’aiderons à les apprendre. Et à propos d’apprendre des leçons, c’est l’occasion pour moi de te remercier des leçons que toi tu m’as apprises…

En effet, habituellement l’apprentissage se fait dans l’autre sens, mais j’ai la chance d’avoir bénéficié de tes lumières.

Avec toi j’ai appris ou réappris à dire « Tu as raison ». Non pas que je ne trouvais pas que les autres aient raison, mais en général, quand j’étais d’accord, je passais mon chemin (à la limite un petit « like »), préférant réagir uniquement quand je n’étais pas d’accord. Mais toi, un jour, sans que je sache qui t’a appris ça, tu t’es mis à dire « tu as raison » d’un ton pénétré quand on discutait avec toi. Et si tu me dis que j’ai raison, il n’y a pas de raison que je ne te dise pas aussi « tu as raison » quand tu as raison. Et si je te le dis à toi, il n’y a pas de raison que je ne le dise pas aux autres quand ils ont raison. Merci pour la leçon…

Avec toi j’ai appris à (ou confirmé l’importance de) dire « bravo ». La reconnaissance est importante pour tout un chacun, notamment quand on a bien fait une chose. Parfois on hésite à trop lâcher les compliments, notamment quand il reste encore beaucoup à faire. Mais toi tu ne te casses pas la tête : encore tout petit, tu bâtis (ou essaies, car elle n’était pas terminée) une pyramide, et toi-même tu t’écris « bravo ». Comment ne pas t’encourager dans tes auto-bravo? Quand c’est bien, disons « bravo », cela ne signifie pas que tout est terminé, mais qu’une chose a été bien faite. Merci pour la leçon…

Avec toi j’ai appris à dire des « trucs tendres », bref à exprimer mes sentiments. Parce que tu vois, moi je suis un « tough guy ». Et les tough guys, ça ne s’épanche pas. Ça ne donne pas de surnoms affectueux comme « mon bichon » ou autre. D’ailleurs, le mieux que j’ai trouvé pour toi n’est il pas « mec » ? Hum ! Seulement, quand tu mets tes bras autour de mon cou et que tu dis « papa chéri » (bien que je te soupçonne de tentative de manipulation J ), je me retrouve à dire des choses comme « Je t’aime ». Ou à sourire bêtement quand je te vois heureux. Déjà qu’à ta naissance j’avais surpris une larme (de mes propres yeux !), pourtant ce n’est pas moi qui accouchais. Hum ! Disons que tu m’as transformé en « not so tough daddy » (et j’aime ça). Tant que je ne deviens pas un suggar daddy, ça va encore. Merci pour la leçon…

Tu commenceras donc l’école. Tu en ramèneras des joies, des bobos, des questions, des amis, des fâcheries, et bien sûr des bulletins. Je m’engage à

  • Ne pas critiquer tes professeurs et leurs méthodes d’enseignement (certainement différentes de celles que j’ai expérimentées), mais essayer de les comprendre pour t’aider à bien les assimiler
  • Ne pas te dire qu’à « mon époque, j’étais toujours premiers hein » (même si parfois, ça a été vrai), mais voir comment t’aider à donner le meilleur de toi-même
  • Bref t’aider en jouant mon rôle de parent

En gros, j’espère que l’on continuera de à s’entraider et à apprendre l’un de l’autre encore un bon paquet de temps…

@+

Autres articles inspirés par le petit mec

Retour à l'accueil